Janvier 2004

RENE DURAN FANZINE - LETTRE JANVIER 2004


Novel Optic, nous avons été contactés par Claude Alrang qui veut installer un chapiteau et faire une sorte de off pendant la Festa oc de Béziers du 13 au 18 juillet. Claude Alrang semble avoir mis le Centre inter-régional de développement de l'occitan dans son projet.


Novel optic, nous avons diffusé vingt-cinq exemplaires de la compil sorti récemment par la Nauze dont nous faisons partie.


Papillion, Yvan Hadef, Régis Landès, moi, au Baroque (sous-sol du cinéma Le Royal à Rodez) tous les jeudis entre dix-sept heures trente et dix-neuf heures trente, nous défendons depuis le 8 janvier une certaine édition littéraire dégagée des multinationales. Nous défendons également des labels musicaux indépendants. Par ailleurs, sont montrées des œuvres des plasticiens, Régis Landès, Delphine Ganvey ainsi que Papillion. Nous défendons une trentaine d'éditeurs et d'auto-éditions plus une quinzaine de labels musicaux ainsi que de CD auto-édités le tout en langue française et en langue d'oc. Entrée libre comme pour les expositions, prestations, interventions, discution, échanges. On peut venir faire valoir une idée ou montrer quelque chose dans n'importe quelle forme d'expression. Les rencontres débats en soirée, d'autre part, continueront de temps en temps.


La liste Languedoc et Catalogne 2004 pour les prochaines élections régionales semble bien partie, d'après ce qu'il est possible de voir dans les pages régions de Midi Libre. J'avais annoncé sa constitution dans le précédent fanzine-lettre. Possibilité d'adhérer au comité de soutien ainsi que d'apporter une contribution matérielle à Languedoc et Catalogne 2004 Christian Lacour, 25 boulevard Courbet 30000 Nîmes.


Une prise de position de Michel Batlle sur le rugby dans un envoi postale.


Un fait à soumettre à la réflexion, la partie loyaliste située en haut de l'Irlande du Nord est de langue écossaise tandis que la partie républicaine en bas est de langue irlandaise.


Une donnée du centralisme midi-pyrénéen sur Toulouse et l'Agence régionale de l'hospitalisation. Cet organisme institutionnel a beaucoup de pouvoir pour décider les suppressions de service de certains hôpitaux, les fusions, etc...


Dans le rouergue, trois différents mouvements sociaux locaux font parler d'eux. Ils ont peu de points communs entre eux. Le premier, à Saint- Affrique, est le mouvement de défense de l'hôpital qui a quelque chose de conjoncturel.


Le deuxième, à Millau et sur le Larzac, est impulsé par Attac ainsi que par la Confédération paysanne. Le troisième, à partir du bassin houiller, le Tous ensemble existe depuis plus de six ans ; la CGT y a un rôle de fer de lance, une partie de la population entre autre des clubs sportifs et associations culturelles sont partie prenante ; mouvement en profondeur de défense locale, il a une pensée ainsi que de l'originalité.


A noter que sur les trois, seul le Tous ensemble du bassin houiller aveyronnais prend en compte la revendication d'oc.


Avec Yvan Hadef, depuis plusieurs années, nous avons à deux un fonctionnement politico-culturel. Nous allons tenter de l'élargir en visant stratégiquement l'approfondissement des relations entre le Rouergue, le Gévaudan, les Cévennes, le Cantal, le Quercy, le Tarn-et-Garonne et le Tarn.


Dans le dernier Linha Imaginot, j'ai fait un article sur le bilan de Félix Castan par rapport à la situation des arts plastiques dans le pays d'Oc. Les sept tendances dégagées, l'Ecole de Nice, l'Hyper-abstraction toulousaine, Support surface dans le Languedoc, Sed contra à Bordeaux, la Figuration libre de Sète, l'Hypernaturalisme du Limousin, l'Ecole de Rodez. L'Ecole de Nice saturent l'objet alors que l'Hyper-abstraction toulousaine la raréfie. La figuration libre a quelque chose de baroque alors que l'hypernaturalisme charrie du réel. Support surface remet en question le tableau alors que Sed contra l'amplifie. L'école de Rodez ayant entre autre une vocation de synthèse vis-à-vis de tout ça.


L'album que vient de sortir La Talvera dans sa propre maison d'édition stationnée à Cordes (Tarn), pèse lourd. En effet, cet album qui a pour titre " Poble mon poble " aligne en langue d'oc dix-neuf chansons ou morceaux musicaux sans compter les préambules parlés. Nous en avons pour une heure d'écoute. Côté cour, le CD est le fruit d'une vraie démarche musicale ; Daniel Loddo fait des chansons à partir de thématiques actuelles comme si c'était formellement du traditionnel ; en outre, tout en piochant cette option musicale "  Poble mon poble " a des clins d'œil référentiels d'autant plus que des invités comme par exemple les Massilia sound system y interviennent. Côté jardin, le CD a des prises de positions féministes, prolétariennes, anticolonialistes, antiracistes, universaliste et altermondialistes lesquelles lui donnent une tonalité de politiquement correct. Comme si le fait de créer en langue d'oc, obligeait d'habiter le stéréotype idéologique. C'est rare de voir un album additionner une cohérence musicale aussi conséquente mais bloquée par un tel ensemble de schémas.


R. DURAN




Pas de concours pour le moment. Merci de repasser prochainement...
Autres sondages  
Un parc des Expos à Malan ?
Bof !
Chouette !
 
 
nous contacter - publicité - copyright - aide - conception : ADS Communication © 2009