Juillet 2003

Lettre Juillet 2003


Six jours après l’arrêt de l’Estivada Rodanesa, j’ai fait un débat au Baroque à Rodez. Le but était d’approfondir les choses. Des contradictions étaient apparues quelques jours auparavant entre, d’un côté certains occitanistes fâchés par la suppression du festival, et de l’autre côté le mouvement des intermittents du spectacle. Les premiers disaient que ce mouvement n’aurait pas dû s’en prendre à l’Estivada Rodanesa. Les seconds venaient de répéter une conférence de presse, que ces occitanistes devaient éviter de trop faire allégeance à Marc Censi lié organiquement au gouvernement Raffarin refusant de remettre en question les dispositions du MEDEF sur les intermittents.

La rencontre débat du Baroque a permis d’expliquer les angoisses nouvelles de ces derniers, de les situer dans les actuels mouvements sociaux tout en faisant dialoguer les deux camps évoqués plus haut. Wally qui se bat avec les intermittents s’est confié tout en dialoguant avec la salle. Puis, ça a été le tour de Josiane Daunis Marty cheville ouvrière des éditions de l’Institut d’Etudes Occitanes à Puylaurens dans le Tarn par ailleurs militants du Parti Occitan ; elle est complice du comité de soutien à l’Estivada Rodanesa qui s’est créé trois jours auparavant. Pas mal de gens ont pris la parole au débat du Baroque. Les questions culturelles abritent une forêt de points de vue. Mais là, nous étions face aux problèmes concrets d’une profession confronté aux défenseurs d’une culture menacée.

René Duran.




Pas de concours pour le moment. Merci de repasser prochainement...
Autres sondages  
Un parc des Expos à Malan ?
Bof !
Chouette !
 
 
nous contacter - publicité - copyright - aide - conception : ADS Communication © 2009