novembre 2001
Novel Optic, le concert de l'Escale à Decazeville organisé par Mescladis où nous avons joué avec Alberte Forestier trio, a sans doute été l'apparition d'une scène. D'autant plus que FR3 Toulouse a filmé ce concert (extraits en janvier prochain dans le cadre de la demi-heure en langue occitane du dimanche en fin de matinée).





Novel Optic, nous avons envoyé à Denis Malet du Cirdoc de Béziers un press-book et un CD enregistré pendant un de nos concerts, afin d'essayer d'être programmé au prochain Festival occitan de Béziers. Lequel aura lieu durant l'été 2002.





Par lettre, Bernat Manciet m'a demandé d'entrer au comité de rédaction de la revue Oc. Je l'ai appelé au téléphone pour lui répondre positivement. J'ai également averti Jacme Privat ainsi que Joan Peire Tardif par téléphone.





Mon livre " Entourage " sortira dans quelques jours. Il s'agit d'une auto-chronique de quatre-vingt dix pages. " Entourage " est publié par le Salon reçoit avec la collaboration du Corbeau. Je le diffuserai surtout par correspondance également au cours de mes installations du manuscrit, je ferai quelques dépôts mais peu souvent dans des librairies, j'aurai enfin des présences dans des foires du livre.





Le mardi 20 novembre sur Radio Albigès à Albi, j'ai participé à un débat en compagnie de Salah Amokrane et de Michel Batlle animé par Jacky Falgayrat. Salah Amokane, à la fin de l'émission, était décidé de poursuivre ce débat dans le contexte des Motivés à Toulouse en février. Avec les mêmes débatteurs. La question occitane était assez présente au sein du débat de Radio Albigès, ça continuera à Toulouse.





J'ai assisté aux deux prestations de Ben Vautier à Toulouse l'autre samedi. La première à midi à l'Espace des arts de Colomiers pour le vernissage d'une exposition de dix-neuf jeunes plasticiens niçois de La Station, qu'il a présentés. La deuxième à la galerie Girard à partir de dix-sept heures trente-trois pour le vernissage de son exposition. Ben Vautier continue de créer une ambiance chaotique dans ce genre de situations.





René Riesel défend le point de vue que les dirigeants de l'Armée zapatiste de libération nationale ont abdiqué par rapport à la revendication posée en 1994 quant aux changements de la constitution mexicaine et quant aux concrétisations des autonomies pour les peuples indiens du Chiapas.
René Riesel vient de passer au procès en appel à Montpellier en compagnie de Dominique Soulier ainsi que José Bové pour le sabotage du riz transgénique. Dès le commencement de ce procès René Riesel a choisi de remettre au président du tribunal ses deux livres " Déclarations sur l'agriculture trangénique et ceux qui prétendent s'y opposer " ainsi qu' " Aveux complets des véritables mobiles du crime commis au Cirad le 5 juin 1999 " parus aux Editions Encyclopédie des nuisances, puis René Riesel a annoncé son retrait de la salle du tribunal parce que ses buts ne sont pas les mêmes que ceux de Dominique Soulier et José Bové. Voici un interview dans la Dépêche du Midi où René Riesel s'explique là-dessus :


René Riesel est un ancien de la confédération paysanne, éleveur de brebis en Lozère. Il a fait sensation, la semaine dernière, en se démarquant très nettement de José Bové, critiquant le côté surmédiatique du personnage, et quittant la salle d'audience où se déroulait le procès en appel du saccage des plans d'OMG du Cirad. René Riesel veut aussi défendre ses propres thèses, beaucoup plus radicales que celle de l'homme à la pipe. René Riesel s'exprime peu souvent. Il a tenu à clarifier et à approfondir pour " La Dépêche du Midi " :


Pourquoi avoir claqué la porte de la cour d'appel de Montpellier ?
Je ne voulais pas participer à une répétition de ce qui avait été le premier procés devant le tribunal correctionnel, une sorte de séminaire savant, une querelle d'expert et un talk-show. Je ne voyais pas ce que je pouvais faire dans une telle pièce de théâtre. Donc cette fois-ci j'avais choisi de me défendre avec une argumentation soumise au préalable, soit les deux livres que j'ai édités et que j'ai fait joindre au fond (1).
Qu'est ce qui vous sépare aujourd'hui de la confédération paysanne ?
Nous ne menons pas le même combat. Nous les radicaux anti-OGM, nous combattons l'Etat. Eux défendent la thèse des citoyennistes. C'est une position d'acceptation fondamentale du monde tel qu'il est aujourd'hui en acceptant notamment une économie dominante. Les militants de la confédération la voudraient simplement moins libérale, plus étatique. Mais sur le fond des choses, ils ont déjà tout accepté. Ils se battent aujourd'hui pour aménager la poubelle. Ils existent parce qu'il y a un mouvement de malaise social profond, de mécontentement qu'ils traduisent, qu'ils amplifient. C'est le principe de protestation par procuration, y compris au sommet du Qatar où, José Bové s'est rendu avec une accréditation délivrée par le gouvernement français.
Vous ne partagez pas la même stratégie ?
Ils s'en tiennent aujourd'hui à demander le confinement des recherches dans les laboratoires. Moi, je demande l'arrêt immédiat de toutes les expérimentations sur les OGM car j'estime que ces initiales sont aujourd'hui incapables de reconstruire, de revenir au point de départ d'une expérience. On l'a vu ces derniers mois lors d'une manipulation génétique Monsanto dans l'un de ses laboratoires au Pays Bas. Ils se sont retrouvés avec un gène indésirable et imprévu.
Dans votre livre, vous avez des mots très durs pour José Bové…
C'est un homme de talent et de métier notamment au près des médias. Mais je crois que , dans la plupart des cas, aujourd'hui, il ne dit pas ce qu'il pense et il ne pense pas ce qu'il dit. Sinon il ment tout le temps.
Etes vous jaloux de son impressionnante notoriété ?
J'ai dû accorder 4 interwiews en trois ans. C'est à dire l'empressement avec lequel je cours derrière la presse pour me faire connaître.
Redoutez vous le jugement de la cour d'appel qui sera donné le 20 décembre ?
Je crois que les juges ne souhaitent pas faire de José Bové un martyr. Je pense qu'ils vont calmer le jeu à condition que les sabotages ne se poursuivent pas. Or ils se poursuivront mais peut-être pas du côté de José Bové.


Propos recueillis par Christian Goutorbe
(1)" Déclarations sur l'agriculture transgénique et ceux qui prétendent s'y opposer ", et " Aveux complets des véritables mobiles du crime commis au Cirad le 5 juin 1999 " par René Riesel. Editions Encyclopédie des Nuisances.





Bernard Lubat a eu un accident de voiture le mercredi 14 novembre près d'Ulzeste. Le voilà hospitalisé à Langon avec une fracture de la jambe ainsi qu'une fracture du bassin.





Le Parti occitan désire présenter trente candidats en Occitanie aux prochaines élections législatives. Y aura-t-il des candidats dans les circonscriptions de l'Aveyron ?





Mescladis, à Decazeville, a annoncé une rétrospective des quatre films d'Alain Guiraudie. Alain Guiraudie est considéré comme un grand espoir du cinéma français. Au récent festival de Cannes, Jean-Luc Godard avait estimé que " Ce vieux rêve qui bouge " en était le meilleur toutes catégories confondues. Alain Guiraudie a récemment déclaré à un journal branché parisien, qu'il était un cinéaste rouergat émigré à Gaillac dans le Tarn. A part ça " Ce vieux rêve qui bouge " dernier film d'Alain Guiraudie vient de sortir dans les salles le 28 novembre. La retrospective des quatre films réalisés par Alain Guiraudie depuis 1994 sera organisé par Mescladis à Decazeville un week-end de février, la date n'est pas encore fixée. Alain Guiraudie dit à qui veut l'entendre qu'il a surtout été influencé par le cinéaste brésilien Glauber Raucha décédé depuis pas mal d'années. A noter qu'Alain Guiraudie avait eu le prix Jean Vigo.





Ce mois-ci, il y a eu deux évènements coup sur coup dans le Tarn-et-Garonne. Ça a été, d'abord, les forums sur le rugby pendant un week-end à Larrazet organisés par Trait d'union. Après, le rendez-vous de l'Institut d'études occitanes du Tarn-et-Garonne à Montauban deux semaines plus tard vis-à-vis de l'occitanisme et l'emploi. Je n'ai pas pu y aller, je travaillais.





Le rugby du Rouergue vogue avec des hauts et des bas depuis le début du championnat en septembre.
Ainsi, en fédérale 1, le SO Millau se trouve en haut de sa poule. En fédérale 2, le Sporting decazevillois peine dans la deuxième moitié du tableau. En fédérale 3 dans la même poule, le Stade rugby Rodez Aveyron ainsi que le Rugby-club Espalion nord-Aveyron sont irréguliers.




Pas de concours pour le moment. Merci de repasser prochainement...
Autres sondages  
Un parc des Expos à Malan ?
Bof !
Chouette !
 
 
nous contacter - publicité - copyright - aide - conception : ADS Communication © 2009