octobre 2001

Novel Optic, nous nous produirons à L'escale à Decazeville le vendredi 23 novembre. Alberte Forestier trio jouera également. Mescladis sera partenaire pour organiser ça.





Novel Optic, nous avons fait un nouvel enregistrement chez Pierre Comte à Toulouse pour la compil d'Articide. Notre ensemble fera sept minutes. Dans cette compil, est prévu aussi, Michel Batlle, Ben Vautier, Hervé Di Rosa et Denis Castagnou.





J'ai reçu une lettre de Christian de Cambiaire :


Christian de Cambiaire
e-mail : cdecambiaire@wanadoo.fr
web : http://perso.wanadoo.fr/christian.decambiaire/


Toulouse le 23 octobre 2001





Car Renat,


Te mandi aqui dessus l'adreça de mon sit Internet. Te convidi de lo vesitar & lo far connéisser als que poden esser interessats. A la rubrica " Projets " trobaras detalhes sus ma exposicion que ven, en decembre.
T'ai vist a la television, me brembi pas a quina escasença… mas fa pas res, t'ai vist a la television.


Amistosament





Le Cachemire a 220000 kilomètres carrés. Le Cachemire est deux fois et demi moins grand que la France, il est peuplé de 10 millions d'habitants. Le Cachemire se trouve à l'extrême nord de l'Inde dans l'Himalaya. Sur le plan de la situation ethno-linguistique, la langue principale est le Cachimiri qui concerne les trois-quarts de sa population assez correspondante à celle de religion musulmane ; est également parlé l'Ourdou par environ 1 million de personnes dans la frange pakistanaise du Cachemire, les locuteurs de l'Ourdou se trouvent à cheval entre le Cachemire et le Pakistan où ils sont 9 millions ; une autre langue du Cachemire, le Dogri, se parle par les Hindous de sa zone indienne environ 800000 habitants ; au sein de sa frange indienne, existe aussi le Ladki ; sans oublier le Tibétain (300000 personnes) dans la zone chinoise. Collant relativement avec la diversité linguistique, faut donc ajouter le clivage religieux où, les Musulmans, les Hindous, les Bouddhistes, sont en présence. Plusieurs guerres durent au Cachemire depuis cinquante-quatre ans. Ces guerres sont diversifiées ainsi que complexes. Elles se superposent avec différentes causes. Elles ont commencé au moment de la décolonisation de l'Inde par l'Angleterre, concrétisée par la partition du Cachemire entre l'Inde et le Pakistan. Pendant la colonisation anglaise de l'Inde, le Cachemire avait été administré par les maharadjahs du Cachemire. A signaler, par ailleurs, l'occupation de la partie cachemirienne du Tibet par la Chine à partir de 1962 en conclusion à la guerre sino-indienne. Il y a eu des guerres entre l'Inde, le Pakistan ainsi que la Chine par rapport au Cachemire. A part ça, des groupes modérés ainsi que violents plutôt laïques luttent pour l'indépendance du Cachemire. Ils se sont surtout développés depuis une dizaine d'années, ont bénéficié du soutien d'une bonne partie de la population Cachemiri ; toutefois avec des réactions mitigées parmi les autres peuples qui le composent. Soutenus par le Pakistan, en contradiction avec les groupes indépendantistes, se battent en faveur du rattachement au Pakistan des mouvements d'obédience musulmane. Lesquels sont souvent traversés par un fondamentalisme proche des Talibans. Les conflits entre les groupes indépendantistes et les mouvements en faveur du rattachement au Pakistan, se traduisent par une guerre civile larvée mais prolongée qui a lieu dans la zone indienne. Quant à la Chine, elle défend le statu-quo d'accord avec l'Inde après avoir fait la guerre contre elle en 1962, répétons-le.





Aux récentes Rencontres à la campagne de Rieupeyroux, il y a eu entre autres les films d'Yves Caumon et d'Alain Guiraudie deux cinéastes à la surprenante trajectoire. Les deux habitent à Gaillac, dans le Tarn, dans un rayon de 400 mètres, bien qu'Alain Guiraudie soit originaire du Rouergue. Ils malaxent cinématographiquement leur proximité. Ils avaient chacun eu le prix Jean Vigo, ce qui n'est pas rien. Yves Caumon et Alain Guiraudie avaient présenté un film au récent Festival de Cannes ; Yves Caumon son long métrage " Amour d'enfance " à Un certain regard ; Alain Guiraudie, son moyen métrage " Ce vieux rêve qui bouge " à la Quinzaine des réalisateurs. Leur cinéma s'inscrit face au centralisme du cinéma hexagonal dominant sur le plan de la conception, du tournage, de la production, des acteurs, de la vision du monde. Ils sont dans la lignée des Marcel Pagnol, Paul Carpita, Georges Rouquier, Jean Eustache, Guediguian. En dehors de ça, en ce qui concerne Yves Caumont, ses films sont chargés d'une quotidienneté anxieuse, ajoutée à un réalisme fictionnel. Et Alain Guiraudie, lui, manie le fantastique ainsi que le réel d'une façon novatrice. La sortie de leurs films en salle en novembre sera à surveiller.





Au cours de son passage à Rodez, j'ai discuté avec Stéphane Diagana, l'ancien champion du monde de 400 mètres haies. Il m'a dit que les attaques de Coluche ou d'Albert Jacquart contre les sportifs, il les avait trouvé démagogiques. Stéphane Diagana, d'autre part, a été d'accord avec moi pour dire que les discussions extra-sportives (par exemple sur les questions d'actualité) ont souvent avec les sportifs de bon niveau une acuité et une ouverture particulière.





Voici le résultat du scrutin du 22 mai 2001 à l'Assemblée nationale sur les accords de Matignon. Groupe socialiste (254) pour 245, contre 3, abstention 2 ; groupe RPR (139) pour 4, contre 127, abstention 8 ; groupe UDF (68) pour 8, contre 51, abstention 8 ; groupe communiste (35) pour 1, contre 3, abstention 30 ; groupe radical de gauche, mouvement des citoyens et verts (31) pour 18, contre 11, abstention 1 ; non inscrits (4) contre 4.




Pas de concours pour le moment. Merci de repasser prochainement...
Autres sondages  
Un parc des Expos à Malan ?
Bof !
Chouette !
 
 
nous contacter - publicité - copyright - aide - conception : ADS Communication © 2009