mars 2001
Novel Optic, nous nous sommes produit à la soirée Articide chez Erich Coffie à Toulouse le jeudi 22 mars. Ça avait lieu juste après la représentation avec l'installation de Didier Béquillard au Salon qui reçoit.





Novel Optic, nous jouerons à notre soirée trimestrielle à la salle polyvalente de la M.J.C. de Rodez le mercredi 18 avril, cette fois notre invité sera Eschantits piano chants limousins. Le vendredi 27 avril à Millau, rappelons que nous jouerons à la Fabrick. Le lundi 31 avril, nous jouerons au Bijou à Toulouse.





Wally vit à Montbazens village du Rouergue. Wally chante sur scène depuis vingt ans. Il avait été en duo avec Freddy pendant plus de dix ans avant de se lancer en solo. Depuis quelques années, Wally a fait un saut en se produisant sur pas mal de scènes de l'Hexagone. Le début de ce saut correspond à son entrée dans le label parisien Boucherie production. Par ailleurs, les médias hexagonaux parlent de lui. Il vient de dénoncer ses rapports inexistants avec la Mission départementale de la culture de l'Aveyron. Son but, à partir de ça, est de remettre en question les options de cette institution du Conseil Général. Celle-ci est-elle capable de porter un jugement sur les dossiers de Wally ? Le culturel doit-il favoriser des emplois du tertiaire dur ? Est-ce que la Mission départementale de la culture de l'Aveyron se trouve en phase avec le terrain ? Wally dit, d'autre part, que personne de cet organisme n'est venu regarder ses spectacles.
Egalement, il souligne l'absence dans le Rouergue de cafés musique promotionnels. Ces propos de Wally corroborent ceux de Musique d'Autan tenus publiquement voici quelques semaines à l'occasion de leur représentation à Rodez de " L'histoire du soldat " d'Igor Stravinski et Charles-Ferdinand Ramuz. Sans compter la manifestation protestataire d'un groupe de plasticiens du Rouergue au cour du colloque de Sylvanès organisée par la même Mission départementale de la culture de l'Aveyron en novembre dernier. Contre cette dernière, des contestations partent d'endroits différents. Faudrait que la Mission départementale de la Culture de l'Aveyron débatte de cela au grand jour, d'après moi.





René Riesel a été condamné à dix mois de prison avec sur sursis pour l'action contre le CIRAD de Montpellier. Le sursis de six mois prononcé à Agen à propos d'une action contre le maïs transgénique voici deux ans, ne tombera pas. René Riesel hésite afin de faire appel vis-à-vis du verdict à Montpellier.





Dans le Rouergue, les trois chefs-lieux d'arrondissement se trouvent dorénavant à droite. Marc Censi a conservé son poste à Rodez avec 53,5 % contre 46,5 % à Christian Teyssèdre de la gauche plurielle malgré un gain de 10 % de cette dernière. Jacques Godfrain est resté maire de Millau la ville de José Bové. Enfin, la droite pris Villefranche-de-Rouergue géré par la gauche depuis la Libération.
Bernard Lubat a conduit une liste de la gauche plurielle à Uzeste face à une de divers gauche plus celle de droite. Au premier tour, la liste de la gauche plurielle a obtenu un quart des voix sur 220 votants. Quelques sièges sont restés en ballottage. Finalement, la liste de divers gauche a tout raflé.





Aux récentes élections municipales en Occitanie, des membres de divers partis occitanistes se sont présentés avec des fortunes différentes, soit sur des listes de la gauche plurielle, soit de divers gauche, soit de la droite. Par ailleurs, certains figuraient en tête de listes d'équipes d'intérêt local et ont été élus maire. Michel Ribéro, entre autre, à Vallauris ville de 26 000 habitants ainsi que Gustave Alirol réélu maire de Saint-Hostien (Haute-Loir). L'association des élus occitanistes devrait sortir renforcée. D'autre part, il y a eu une présence aux élections cantonales ; les quatre candidats d'Unitat d'Oc ont pointé entre2,5 % et 4 % en Gironde ; dans le Lot-et-Garonne ça n'a pas mal marché pour ceux du Parti occitan, ainsi Yves Boissière y a obtenu 10 % lequel a laissé le libre - choix à ses électeurs au deuxième tour.
J'ai noté les propositions pour stimuler la vie artistique de Rodez pendant la campagne électorale municipale. Par exemple, Marc Censi a insisté sur les bâtiments aménagés et en projet afin de la dynamiser, tandis que Christian Teyssèdre a parlé à son propos de démocratisation. Une mairie, d'après moi, ne peut pas par rapport à la création artistique susciter l'appétit les idées l'énergie, elle peut toutefois en soutenir les initiatives. A part ça, Rodez ne diffuse pas assez la création locale, je veux dire celle du Rouergue ainsi que des départements limitrophes. Les institutions municipales et départementales, vu le rôle de chef-lieu, y écrasent les associations de diffusion avec leurs plus grands moyens. Autre chose, pour faire exister la décentralisation artistique la critique a un rôle à jouer. Critique ne veut pas nécessairement dire " ça c'est bien ou cela ne vaut pas grand chose ", elle peut consister simplement à s'engager derrière une création. Entre parenthèse, le travail de la critique artistique n'a pas été fait par une municipalité. Je termine par un mot sur l'Estivada rodanesa dont les mérites ont été soulignés par les deux listes. Cette manifestation est courageuse ; elle reste originale en Occitanie avec cette façon de montrer diverses tendances de la création musicale occitane tout en invitant des créateurs musicaux d'autres cultures minorisées de l'Hexagone.





Bernard Laporte, l'entraîneur du collectif de France de rugby, avait déclaré au début de l'hiver que son collectif devait humilier ses adversaires. Au contraire, ce sont l'Irlande et le Pays de Galles qui viennent de l'humilier. Il s'agit pourtant de deux petits pays qui en rugby, étaient en retrait depuis dix ans.





Papillion organise chez lui à Pradinas (Rouergue) les premiers dimanches du mois un après - midi de rencontre et de libre - expression.




Pas de concours pour le moment. Merci de repasser prochainement...
Autres sondages  
Un parc des Expos à Malan ?
Bof !
Chouette !
 
 
nous contacter - publicité - copyright - aide - conception : ADS Communication © 2009